La bataille d’Argentoratum

Histoire de la bataille d’Argentoratum

La bataille d’Argentoratum, peut être plus connue sous le nom de bataille de Strasbourg, a commencé en l’an 357. Elle est vue comme l’une de ces batailles qui opposent la civilisation romaine contre les barbares menés par le roi des Alamans nommé Chnodomar.

L’armée romaine dirigée par le César Julian, en infériorité numérique, reste néanmoins bien mieux organisée que les barbares, considérés comme des brutes violentes. C’est surtout grâce à cet avantage que les romains ont pu remporter la bataille d’Argentoratum.

Déroulement de la bataille d’Argentoratum

En arrivant sur le champ de bataille, l’armée romaine se rend compte que les Allemands sont déjà prêts à se battre. Malgré l’infériorité numérique, Julian ne recule pas et ordonne aux Romains d’attaquer. La bataille d’Argentoratum commence. Les troupes allemandes cachées dans la forêt tentent de surprendre les Romains qui restent méfiants. Des cavaliers Allemands attaquent également la cavalerie romaine. Mais les Allemands cachés perdent patience et attaquent les Romains en plein champ. La cavalerie romaine se retire en désordre et écrase presque leurs camarades. Le roi Chnodomar combattant en première ligne n’a donc aucune vision sur le reste du champ de bataille permettant ainsi aux Romains de prendre de l’avance sur leurs opposants.

Les Allemands utilisent toutes leurs meilleures troupes pour attaquer une partie de la ligne romaine et commencer à pénétrer dans le centre de leurs ennemis. Mais c’était sans compter sur l’organisation romaine qui tient son terrain et décourage la retraite des Allemands. Les archers romains font des ravages sur les Allemands qui se retirent en désordre jusqu’au Rhin. Au final, 6 000 sont tués en sortant du champ de bataille et 2 000 sont noyés en traversant la rivière.