Voyage Strasbourg – Constantine

Découvrez la superbe ville de Constantine, au Nord-Est de l’Algérie, l’une des plus vieilles cités du monde ! Découvrez ses majestueux monuments vieux de plusieurs centaines d’années et sa gastronomie unique et rare au cours d’un séjour organisé par Argentoratum Voyages.

L'un des monuments de Constantine (Argentoratum Voyages)

Visiter Constantine avec Argentoratum Voyages

Un peu d’histoire…

La ville de Constantine a été conquise par les Arabes au VIIème siècle. Mais il faut savoir que la région de Constantine a été très tôt occupée par l’homme, puisque des outils préhistoriques ont été découverts à proximité. La ville a véritablement été fondée par les Phéniciens et les Carthaginois au VIème siècle avant Jésus-Christ. A l’époque, la ville s’appelait Qirta. Grâce à sa position stratégique (en hauteur sur des rochers) et ses impressionnantes fortifications, elle s’est vite imposée comme une grande ville commerciale.

Que faire à Constantine ?

Constantine est une ville à la géographie unique. Il y a évidemment le très célèbre pont Pont Sidi M’Cid, l’un des ponts qui donne accès à la ville. Sensations garanties quand vous vous trouverez au milieu du pont : la hauteur est impressionnante et il tremble même un peu au passage des voitures.

Il y a aussi la Mosquée Emir Abdelkader, l’une des plus grandes mosquées du monde. Elle est absolument magnifique et est constituée d’une partie pour la prière et d’une partie pour l’Université Islamique. Un authentique chef d’oeuvre architectural qui allie tradition et modernité.

On évoquera également le Palais d’Ahmed Bey (aussi appelé Palais de la Division), devenu Musée, situé au centre-ville. Construit pendant 9 ans, il a même été visité par Napoléon. Il occupe une surface de plus de 5600 m2.

Une gastronomie exquise

La gastronomie algérienne, et plus particulièrement constantinoise, est connue à travers le monde. On pourra évoquer pêle-mêle les poivrons grillés, les salades d’artichauts crus, les multiples couscous, les Tadjin el Aïn mais aussi le Chorba constantinoise (Djari bel frik), une soupe à base de viande de mouton, de tomates fraîches et de blé concassé, accompagnée des boureks, un plat spécifique au mois sacré du Ramadan.

Au niveau des desserts, si le choix est aussi vaste et particulièrement gourmand, on retiendra les Ghribiya constantinois, des petits gâteaux simples à réaliser, et qui peuvent se conserver jusqu’à 20 jours. On est sympas, on vous met la recette juste ici.